top of page

Et si conquérir l'espace était plus simple que de conquérir l'Assurance?


fusée dans l'espace

Le nom de « 7 Magnifiques » a été forgé début 2023 pour décrire cette poignée de mastodontes américains de la tech, qui ont engrangé des gains astronomiques et dominé de manière écrasante l’indice S&P 500. 🚀 Absolument irrésistibles ?




Moyens plus 🦾



Google, Meta, Apple, Nvidia, Amazon, Tesla et Microsoft ont deux points communs qui nous intéressent ici :


1️⃣ des moyens financiers colossaux ;


2️⃣ une maîtrise technologique appuyée sur des masses de données plus colossales encore.



De solides raisons pour lorgner avec convoitise sur différents maillons de la chaîne de valeur de l’assurance.




Faux pas 🕳



Pourtant, tout ne se passe pas toujours comme prévu :



➡ Tesla, je vous en parlais dernièrement, est dans les pires difficultés avec son modèle d’assurance maison.



➡ Amazon, seulement 15 mois après son lancement, a annoncé fin janvier la fermeture de l’Amazon Insurance Store, le comparateur qu’ils avaient mis en place. 🤷‍♂️ 



Cet échec fait suite à d’autres reculades. En 2021, c’est Haven Healthcare, parti à la conquête du marché américain de l’assurance santé, qui avait été abandonné.




Là où ça coince 🚧



Régulièrement, ces dernières années, on a tiré la sonnette d’alarme et évoqué l'ambition des Big Tech de concurrencer les assureurs sur leur terrain. 



Mais pour le moment, différents freins subsistent :


➡ une rentabilité « faible », sans commune mesure avec celle de leurs marchés historiques respectifs ;


➡ des barrières réglementaires et de nombreuses spécificités locales, qui limitent le « passage à l’échelle », grande force en principe des GAFAM ;


➡ une image de marque à construire, dans un secteur où le taux de rétention des clients reste très important ;


➡ un problème de compétences (les données collectées par les 7 Magnifiques ne sont, par exemple, guère pertinentes pour la gestion d’événements rares [1]);


➡ un rôle de partenaires des politiques publiques assumé par les assureurs, qui est assez éloigné du profil des Big Tech.




Mieux à faire ? 🤑



Ajoutons peut-être aussi le fait que, comme le formule sans détour Jonathan Swift, « les Big Tech gagnent bien trop d’argent avec les assureurs pour vouloir entrer en compétition avec eux ». [2]



➡ Amazon Pay, qui fournit des solutions de souscription aux clients de l’assureur indien Acko [3]


➡ FWD Group, qui s’associe à Microsoft, pour bénéficier de leurs technologies d’IA générative [4]


➡ l’anglais Vitality, qui offre l’Apple Watch à ses clients s’ils la portent et cumulent assez de « points d’activité » [5]



Ces quelques exemples illustrent bien quelle est pour l’heure leur principale force : offrir une myriade de services aux acteurs du secteur.


En attendant, qui sait, un peu plus… 🤔 Comme Google, sur le point d’entrer au LLoyd’s de Londres ? [6]




Sources :


Comments


bottom of page